Du vent

les-animals.jpgLa chanson Du vent de Mano Solo sur son album Les animals sorti en 2004 a étrangement disparue des sites de radio à la demande. Comme j'aime bien écouter ce morceau et qu'il a sa place dans l'album, je m'en fais une copie personnelle que je place ici pour mon usage personnel. Bien sûr je ne relaierais pas les soupçons de censure qui pèse sur cette affaire, ce n'est pas mon genre. Et je vous recommande donc de fermer dès maintenant cette fenêtre et d'oublier dès maintenant ce que vous venez de lire. Enfin, si par le plus grand des hasard il vous venez l'idée saugrenue d'écouter ce morceau et pire, de l'apprécier, je n'aurais qu'un seul conseil à vous prodiguer : filez chez le disquaire le plus proche commander un album de cet artiste. Sinon, encore une fois vous pouvez simplement fermer cette fenêtre et continuer votre chemin, je ne vous en voudrez pas, du pays des droits de l'homme, on y respecte la liberté d'opinion et d'expression.

Je n'aime pas vos idées mais je mourrais pour que vous puissiez les exprimer.

N'est-ce pas ?

Donc voici Du vent de Mano Solo !

Du vent, du sexe et de la sueur
Du sang, de la fête et de la peur
Des partisans dans ma tête
Qui s'arrachent à la douleur
Que croyez vous ? Je suis comme vous
Mes refrains ne changent pas tout

Y'a pas grand monde dans le train
Y'a pas grand monde sur le chemin
Pas beaucoup d'ombres dans le lointain
Les cœurs qui grondent
Des outils pleins les mains
Ont disparu des imageries
C'est trop ringard toutes ces conneries
Mais j'ose encore y croire
Je me fais juste mon petit grand soir

Travail famille Sarkosy
C'est la compassion pour les nantis
Mais si t'as rien à offrir
Prépare toi à souffrir
Au rendez-vous du MEDEF au fond d'un trou
Il a des planches et même des clous
T'as intérêt à tenir debout
Car si demain tu sers à rien
On va te jeter comme un chien
Pour que tu puisses une fois dans la rue
Épouvantail aux mains tendues
Effrayer le salarié
Fermer ta gueule et pas bouger

Un soir, dans le vent
Je rejoindrai les partisans
De ceux qui ont de l'amour pour la vie
Un soir, dans la nuit
Il suffira d'un instant
Pour comprendre la force d'être unis

Y'a pas grand monde dans le train
Y'a pas grand monde sur le chemin
Pas beaucoup d'ombres dans le lointain
Les cœurs qui grondent
Des outils pleins les mains
Ont disparu des imageries
C'est trop ringard toutes ces conneries
Mais j'aime encore y croire
Je me fais juste mon petit grand soir

Un soir, dans le vent
Je rejoindrai les partisans
De ceux qui ont de l'amour pour la vie
Un soir, dans la nuit
Il suffira d'un instant
Pour comprendre la force d'être unis

Haut de page