Les qualités d'un développeur "junior"

gratpoil.jpgEt bien voilà : je crois que les bonnes résolutions sont faites pour ne pas êtres tenues. Néanmoins et malgré tout, voici quand même un angle de réflexion...

Il y a maintenant longtemps j'avais reçu dans mes flux un billet filé -que je n'avais pas fais suivre- sur les qualités d'un développeur.

Et depuis quelques semaines je "chapeaute" un stagiaire au pôle développement de ma société alors l'idée de lui donner quelques pistes m'est revenue.

Voici donc, selon moi, les qualités d'un développeur.

fainéant créatif

La première qualité d'un développeur est d'être fainéant. Oui ! Mais entendons nous bien : il ne s'agit pas d'être une grosse feignasse larvée au fond de son fauteuil. Non ! Il s'agit de coder quelque chose aujourd'hui pour ne pas avoir demain à refaire ce que tu as déjà fait. Le code te donne le pouvoir d'automatiser les choses une bonne fois pour toutes.

Et j'y ai volontairement ajouté l’adjectif "créatif" car il ne suffit pas de copier/coller ce qu'un autre a précédemment codé, il faut créer l’algorithme qui t'évitera de répéter une tâche récurrente.

Il y a un acronyme qui illustre ce chapitre : DRY. "Don't Repeat Yourself", Ne te répète pas.

Concrètement et par exemple : si tu as besoin de récupérer des informations d'une base de données, tu code le nécessaire une fois dans une méthode et tu réutilise celle-ci par la suite. Tu n'écris pas 15 fois la même chose (en l'occurrence une requête), tu le code une fois et tu le fais de façon à ce que ça puisse te servir une autre fois, voir 15 fois.

Dès que tu fais un copier/coller de ton code tu dois te poser la question : "je l'ai déjà fait, alors comment mutualiser cela ?".

Être fainéant est une chose, être créatif en est une autre, pour être développeur il faut être "fainéant créatif".

curieux et aventureux

Pour moi, la deuxième qualité essentielle à un bon développeur est d'être curieux. Regarder comment les autres font. Ne pas chercher à ré-inventer la roue. S'en inspirer. Et créer pour ne pas se répéter.

L'humilité de ce point est de mise : "d'autres sont passés avant moi, je vais donc regarder ce qu'ils ont fait". Le point critique à ce stade est de ne pas copier ce qu'ils ont fait, mais de l'intégrer pour l'adapter.

Bien sûr cela ne viens pas forcement du premier coup et il faut essayer plusieurs choses. Ne pas avoir peur de s'aventurer dans des concepts que l'on ne maitrise pas.

Pour réussir il faut essayer, essayer encore et toujours essayer. D'une certaine façon il faut être aventureux.

rigoureux

Le marché du travail est impitoyable, il y a des milliers de développeurs qui cherchent un travail pour gagner leur pain. Ces développeurs sont comme toi, ils sont comme moi. A quelques nuances près. Il s'agit alors de sortir du lot. Tous le monde n'a pas la chance d'avoir un don, les petits génies, finalement, se font rares, le talent n'est pas donné à tous le monde ! Mais alors comment sortir du lot ? Je propose la rigueur.

Voici quelques points pour mettre en place cette rigueur :

  • s'approprier des "conventions de codage" quelles qu'elles soient du moment qu'elles sont rigoureuses et logiques
  • nettoyer son code à l'espace près
  • penser 2 ans en avant ("si je repasse là dessus dans 2 ans est-ce que je me comprendrais moi-même ?")
  • être logique de bas en haut, de A à Z, rester logique, toujours
  • toujours regarder ce que les autres font, s'en inspirer, l'adapter à la mesure de nos capacités
  • se regarder soit même, mesurer les progrès réalisé et se fixer de nouveaux objectifs

fainéant créatif, curieux, aventureux et surtout rigoureux

Il n'y a pas de secret, pour réussir en tant que développeur, comme pour n'importe quel autre métier il faut apprendre en travaillant. Encore faut-il vouloir faire ce job...

Image illustration de la pochette de l'album Gratte Poil des Têtes Raides

Haut de page